• Feldhase.jpg
  • Feldrehe_8396.jpg
  • Distelfink.jpg
  • Mai_Reh.jpg
  • Gamswild.jpg
  • Gamsbrunft.jpg
  • Steinadler.jpg
  • Fuchs.jpg
  • Birkwild.jpg

Chers amis du CIC,

C'est un honneur et un réel plaisir de vous accueillir au nom du CIC, entre le 27 et le 30 d'Avril en 2017 à Montreux à l'occasion de la 64e Assemblée générale du CIC .

Notre devise « En harmonie avec la faune, Perceptions urbaines et rurales » traite d’un sujet de plus en plus conflictuel sur tous les continents. L'ignorance de la chasse durable combinée avec une indifférence, voire un mépris flagrant, et parfois une attitude défensive presque sectaire, religieuse contre tous ceux qui ont à faire avec l’abattage d'un animal, sont principalement responsables du fait que nos grands efforts pour informer le public n’aient pas encore atteints le succès désiré. Malgré cela, il est important de noter que nous sommes sur la bonne voie, mais les mensonges continus, formulés par nos détracteurs et opposants, sont en train de plus en plus de perdre leur crédibilité . Les efforts du CIC, sur tous les fronts, pour informer et éduquer ont certainement joué un rôle important dans ce domaine. Il est de notre devoir vis à vis de la nature d’intervenir pour la chasse. Tout le monde doit - et devrait - faire pareil selon leur propres possibilités. Notre Assemblée générale offre pour cela d’excellentes opportunités.

Nous nous devons de communiquer avec le monde extérieur en utilisant les médias sociaux modernes .

Nous devons nous-mêmes être prêts à faire des sacrifices financiers , qui d'autre le fera sinon nous ?

Nous devons rendre attentifs la politique, les grandes institutions politiques et de manière générale nos concitoyens, à l’importance de la conservation de la nature
tout en intégrant la chasse.

L'objectif est dépassionner les profondes différences de conception de la chasse en ville et à la campagne. Il n'y a pas de meilleure plateforme pour atteindre cet objectif que notre Assemblée générale . Le CIC a hâte de vous voir bientôt à Montreux, afin de poursuivre avec succès ce chemin commun .

George Aman



Chers amis du CIC,

Pour moi, c’est une grande joie et un honneur de pouvoir vous inviter à la 64ème assemblée générale à Montreux au nom de la délégation suisse. C’est la deuxième fois que la Suisse peut organiser un tel événement d’envergure pour le CIC après Lucerne, en 1990. L’assemblée générale à Montreux est donc placée sous le thème suivant: « En parfaite harmonie avec la faune sauvage ; perceptions urbaines et rurales ». La Suisse est un petit pays, densément peuplé, avec un fort potentiel de conflits entre la nature et l’homme. Nous sommes convaincus que nous pourrons mener des entretiens passionnants sur ce thème. Nous allons également surprendre nos invités avec des excursions intéressantes pendant lesquelles ils pourront découvrir les environs de Montreux avec ses curiosités touristiques, ses caractéristiques culturelles et, bien entendu, ses spécialités culinaires.

Réjouissez-vous d’avance en pensant à notre 64ème assemblée générale à Montreux, dans le canton de Vaud et surtout, venez nombreux!

Emmanuel La Roche
Chef de la délégation suisse

Montreux - un lieu magique pour notre congres

www.montreux.ch

http://www.montreuxriviera.com

La chasse en Suisse

La chasse dans les différents cantons est régie par les cantons. Mais l’État fédéral est l’autorité de tutelle qui exerce le contrôle en dernière instance. Les administrations cantonales peuvent compter sur le soutien bénévole et compétent des chasseurs. En Suisse, nous connaissons deux types de chasse distincts. Les cantons choisissent soit la chasse à patente ou le baillage de territoires de chasse situés dans le canton. 16 des 26 cantons suisses, comme par exemple le canton de Vaud, accueillant la manifestation, ont choisi le système à patente et 9 le système à fermage. Dans le canton de Genève, la régulation de la faune sauvage est assurée par des gardes-faune rémunérés par l’État.
En Suisse, 30.000 chasseresses et chasseurs tirent chaque année environ 70.000 cerfs, chevreuils, chamois et sangliers. Les recettes, générées par la venaison ainsi que les taxes et bénéfices issus du fermage, encaissés par les cantons, atteignent le montant non négligeable d’environ 45 millions de CHF. Mais tout cela ne tient pas compte de l’important et fastidieux travail accompli par les bénévoles.

Sponsors 

En harmonie avec la faune – Perceptions urbaines et rurales

X